Il etait une fois autour de Beauvoir

LE MOULIN DE RIMBAULT

L’oeuvre de l’association des amis du moulin de Rimbault

14 juillet 2010 (24)

     La modernité et l’industrialisation inévitable eurent raison du Moulin de Rimbault et en 1928, le dernier Meunier arrêta définitivement le mécanisme et signa la mort du moulin. Pendant plus quarante ans, le moulin est resté endormi à lutter contre les usures du temps

     Dès 1971, alors président du Syndicat d’Initiative de NIORT, Monsieur LANDRON suggérait un projet de restauration dont bénéficierait le Moulin de Rimbault. Le 13 juillet de cette même année, une prise de contact entre tous les intéressés réunissait Monsieur CLEMOT, du Comité des Fêtes, Monsieur NICOLAS, Conseiller Général, Monsieur RICHARD, Maire de Beauvoir SUR NIORT, Monsieur MAROT, artisan et Monsieur GOGUET, maître de moulin à Fougerit, commune de FRONTENAY ROHAN-ROHAN, en présence d’habitants du canton, que l’avenir du moulin ne laissait pas indifférents.

     L’équipe Niortaise devait, alors, le 15 février 1973, passer le flambeau aux habitants de Beauvoir SUR NIORT lors d’une réunion qui aboutit à la création de l’association des Amis du Moulin de Rimbault, pour entreprendre sa restauration et faire de ce site exceptionnel, un centre d’animation : Le moulin a retrouvé, par étapes successives, toute sa splendeur et depuis 20 ans, « tourne et fait farine »

     L’ancienneté du bâtiment rendait nécessaire une démarche en faveur de la conservation d’un élément du patrimoine architectural et culturel du canton.  Mais le Moulin de Rimbault demeurait, après le décès de Monsieur ROYER, propriété de la famille du défunt. Les Amis du Moulin, cependant, à conclure avec les propriétaires, un accord leur donnant pour vingt ans, la jouissance des lieux, contre un loyer modeste et sous réserve d’assurer l’entretien et la rénovation du moulin.

    L’association des Amis du moulin de Rimbault, animée à ses débuts par Monsieur Bernard Surault, entreprit des travaux dans la maison du meunier pour y abriter des ateliers artisanaux et des expositions. L’expérience poursuivie pendant deux ans (1974-1975) devait s’avérer peu concluante.

    Le moulin fit l’objet d’un classement à l’inventaire des sites en 1974 et à partir du mois d’août 1974, la « fête du Moulin » permit d’apporter une contribution supplémentaire à la restauration de l’intérieur du moulin et d’achever celle de la maison du meunier, louée depuis plusieurs années en gîte rural. Le succès de cette première grande fête fut immédiat, car tout le village était costumé.

    Madame Lucette Richard reprit le flambeau de la Présidence de l’association en 1975. L’association des Amis du Moulin prenait connaissance de la dépense qu’entraînerait la restauration du moulin : quatre millions de centimes pour la seule réfection de la toiture et des ailes. De plus, la réparation du mécanisme du moulin exigerait une dépense d’un montant équivalent à la première ; l’association, aussi dévouée qu’elle soit à la cause du moulin, ne pouvait évidemment supporter de tels frais. Elle présenta donc des demandes de subventions accordées de la part du Conseil Général, du Parc Naturel Régional et des Bâtiments de France. Ces premiers crédits obtenus étaient affectés, en avril 1976, à la reconstruction de la toiture et aux mécanismes destinés à recevoir les ailes.

     Le moulin avec son toit et sans ses ailes Deux ans plus tard, débutaient des travaux moins spectaculaires, mais tout aussi utiles : la remise en état des intérieurs, avec notamment le remplacement des planchers et l’aménagement d’un escalier, facilitant l’accès aux étages supérieurs. L’association prenait directement  à  sa  charge,  cette  deuxième  tranche  de  travaux.

     Au  troisième  stade  de sa restauration, le moulin de Rimbault acquit de nouvelles ailes, les originales ayant été démontées dans les années 1925. Ces ailes tournaient à tous les vents, pour le plaisir, mais sans finalité et sans but.

Le moulin retrouva successivement, dans une période de 18 ans, grâce au travail décisif des bénévoles et quelques subventions (Conseil Général et Ministère de la Culture) :

-     Son toit pivotant en bardeaux de châtaignier

-     Ses ailes en bois de 17 mètres de longueur et de deux mètres de largeur, équipées du système BERTON*

-     Une de ses trois meules

-     Son mécanisme intérieur

      L’association des Amis du Moulin de Rimbault reçut la consécration de ses efforts, le 7 janvier 1991, par l’obtention du treizième prix (sur 120 dossiers) des « Chefs-d’œuvre en péril » dans la salle de l’Empire, avenue de Wagram, à PARIS. En présence de Ségolène Royal, député des Deux sèvres, un des membres du jury de l’émission, Hervé Bourges, le nouveau PDG d’Antenne 2 remit la somme de 10 000 francs (offerte par la Caisse nationale des Monuments historiques), à Lucette Richard, fondatrice de l’Association.

     Tous ces éléments lui permettent, aujourd’hui, de moudre le grain. Depuis 1989, le moulin entièrement restauré « tourne » et « fais farine ».Dans les années 1990, l’association réalisait des « sons et lumières », se déroulant fin juillet et qui connaissaient un vif succès. Le temps d’un Week-end, le vieux moulin moissonnait les souvenirs et les images d’un passé révolu.

     Madame Lucette RICHARD, Présidente de l’Association des Amis du Moulin, épouse du Maire de Beauvoir SUR NIORT, a œuvré pendant trente ans, avec l’ensemble des membres de l’association, pour la restauration du Moulin de Rimbault et à sa splendeur retrouvée.

               Voici un texte écrit par Madame RICHARD, extrait d’un bulletin municipal de la commune de BEAUVOIR SUR NIORT et intitulé « En attendant l’an 2000 (cinq au MOULIN) « A la fin des années 1400, le seigneur de RIMBAULT, nouvellement installé dans son château fit édifier, selon l’usage, pour lui et ses gens, un four et un moulin.Qui m’aurait dit, à moi modeste Moulin aux ailes de toile, quand j’ai vu le jour en ce XVe siècle, que je serais encore debout pour vous raconter mes souvenirs à l’approche de l’an 2000. Planté seul sur ma butte, à l’écart du village, au bord de la forêt, je dominais la plaine et j’en ai vu des choses à vous raconter, du haut de ma fenêtre.Au nord le Donjon de NIORT et au plus près à l’ouest l’Église du CORMENIER avait été bâtis 300 ans plus tôt.Au sud s’égrenaient depuis la lisière de la forêt, les villages de LA CHARRIERE. A mes pieds BEAUVOIR était déjà un bourg prospère dont le château avait été détruit pendant la guerre de Cent Ans. Les paysans du lieu cultivaient, sur leurs maigres lopins, repris sur les taillis entourant la forêt, le grain qu’ils m’amenaient à moudre. Et, pendant trois siècles, la vie ne changea guère : les hommes travaillaient la terre à la main ou avec des engins rudimentaires tirés par la vache ou l’âne. J’en ai vu passé des générations de meuniers et de villageois et j’ai souvent entendu carillonner les baptêmes et les mariages et sonner le glas des morts. Et moi j’étais toujours bien planté sur ma butte, regardant l’horizon. Certains jours je n’étais pas pressé : Jours sans vent ou jour sans grains aux périodes de disette fréquente à cette époque. Mais quand le bon vent soufflait, je n’avais pas le temps de « musarder » et je me pressais à moudre le grain que tous m’apportaient à la hâte. Puis ce fût la grande Révolution de 1789, je ne compris pas tout de suite ce qui arrivait : le seigneur avait disparu, j’entendais parler de violences dans les bourgs, d’églises vendues et transformées en étables, mais moi j ‘étais toujours là, continuant à remplir mon office. Avec le retour au calme bien des choses changèrent : nous étions au XIXe siècle. Devenus propriétaires ou métayers, quelques paysans agrandirent et embellirent leurs fermes. Les vignes gagnèrent du terrain. Les méthodes de culture se perfectionnèrent et je reçus un grain de meilleure qualité et plus abondant. Les chevaux succédèrent aux ânes et les bœufs attelés par deux ou par trois paires tirèrent les lourds chargements de bois, de foin et de gerbes. Comme je ne suffisais plus seul à la besogne, quatre autres moulins tournèrent en même temps que moi. Un jour, pas bien loin, j’ai vu des hommes armés de pioches tracer un chemin dans la plaine : ils faisaient tomber les arbres et arrachaient la vigne et chacun venait voir ce qui se préparait. C’était le chemin de fer et quelques mois plus tard, j’ai vu fumer et entendu siffler la première locomotive à vapeur. Puis un peu plus tard, je ne sais plus la date, le meunier a plié les toiles de mes ailes et déposé mon toit. Qu’avais-je donc fait de mal pour que l’on me traite ainsi ? Je fus vite rassuré et fier : ma tour était rehaussée et mes grandes ailes en bois s’ouvraient face au vent. Partout dans les campagnes, on fête 1900 et c’est le XXe siècle. Les changements vont être considérables et rapides surtout après la Première Guerre mondiale. Je verrai bientôt passer le premier vélocipède puis la première automobile. Je suis toujours là, mais malgré l’appoint d’un moteur et d’une 3° meule, je ne suffirai bientôt plus à la tâche. Un jour de 1928, le dernier Meunier démontera ses ailes et renfermera définitivement ma porte. Était-ce ma fin ? Après tant d’années de présence à RIMBAULT, tout le monde le crût : Après la Deuxième Guerre mondiale, il ne restait plus, à l’intérieur de ma tour décoiffée et ouverte à tous les vents qu’une partie de mon mécanisme. Et personne ne se souciait plus de moi. La suite, vous la connaissez : un grand élan, une association, un sauvetage, une résurrection !

Moi, le moulin de RIMBAULT, vieux de cinq siècles au moins, retrouvé, rajeuni, « tournant et faisant farine » et comme au premier jour, veillant sur mon village, fier de mon passé, gardien des traditions, seul au bord de la plaine, regardant l’horizon

ligne 2017

Montage du toit du Moulin de Rimbault

moulin r 2016

ligne 2017

l’Association des Amis du Moulin de Rimbault

Pendant plus quarante ans, le moulin est resté endormi à lutter contre les usures du temps mais grâce à l’œuvre des Amis du Moulin de Rimbault, le Moulin a retrouvé, par étapes successives, depuis 1973 toute sa splendeur et depuis 20 ans, « tourne et fait farine ».

Image de prévisualisation YouTube

m-plaquette-1 f-oeuvre-assoc-1

                  L’association des Amis du moulin de Rimbault, animée à ses débuts par Monsieur Bernard Surault, entreprit des travaux dans la maison du meunier pour y abriter des ateliers artisanaux et des expositions. L’expérience poursuivie pendant deux ans (1974-1975) devait s’avérer peu concluante. Le moulin fit l’objet d’un classement à l’inventaire des sites en 1974 et à partir du mois d’août 1974, la « fête du Moulin » permis d’apporter une contribution supplémentaire à la restauration de l’intérieur du moulin et d’achever celle de la maison du meunier. Le succès de cette première grande fête fut immédiat car tout le village était costumé.

                 Madame Lucette Richard reprit le flambeau de la Présidence de l’association en 1975. L’association des Amis du Moulin prenait connaissance de la dépense qu’entraînerait la restauration du moulin : quatre millions de centimes pour la seule réfection de la toiture et des ailes. De plus, la réparation du mécanisme du moulin exigerait une dépense d’un montant équivalent à la première ; l’association, aussi dévouée qu’elle soit à la cause du moulin, ne pouvait évidemment supporter de tels frais. Depuis 1989, le moulin entièrement restauré « tourne » et « fait farine ».Dans les années 1990, l’association réalisait des « sons et lumières », se déroulant fin juillet et qui connaissaient un vif succès. Le temps d’un Week-end, le vieux moulin moissonnait les souvenirs et les images d’un passé révolu.

ligne 2017

Son et lumiere Moulin de Rimbault 1996 (épisode1)

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

Son et lumiere Moulin de Rimbault 1996 (épisode2)

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

Son et lumiere Moulin de Rimbault 1996 (épisode3)

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

Son et lumiere Moulin de Rimbault 1996 (fin)

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

SEPTEMBRE 2014

GRANZAY-GRIPT

Succès du Forum des associations !

FORUIM ASSOC1

Rendez-vous incontournable de la rentrée, le 5eme  forum des associations sous la houlette d’ASSOCENSEMBLE s’est déroulé le samedi 13 septembre sur la commune de Granzay-Gript.    Un succès non démenti par l’affluence  de plus  de 500 visiteurs et  participants. Cette manifestation contribue à faire connaître la vie associative de notre canton. L’objectif principal de ce forum était de mieux faire connaître aux habitants des 7 communes que regroupe le canton et au-delà les diverses activités offertes par les associations locales.    Avec un temps ensoleillé et une température d’été, les visiteurs ont répondu présents. Ils se sont rendus en nombre afin d’assister aux démonstrations (danse de country, de judo, tennis de table ,twirling bâton , musique ….. ) organisées par les associations. La manifestation a toujours autant de succès. Elle s’est déroulée dans une ambiance conviviale d’échanges et de découverte.     Pour les 40 associations, sportives, culturelles, sociales ou de loisirs du canton de Beauvoir présentes, ce fut un vrai succès! Elles disposaient d’un espace leur permettant de présenter leurs réalisations. Les nombreux visiteurs se pressaient à la recherche d’une activité à découvrir, qui, pour renouveler son inscription, qui, pour obtenir des informations sur la vie de telle ou telle association…     Vive le forum des Associations Vive la prochaine édition en 2016 !!!

JJG

ligne 2017

FORUM DES ASSOCIATION  2014

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

NOVEMBRE 2014

BEAUVOIR SUR NIORT

14 juillet 2010 (24)

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

1982 – 1987

Cavalcades de Beauvoir sur Niort

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

1977 – 1979

Cavalcades de Beauvoir sur Niort

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

Image de prévisualisation YouTube

ligne 2017

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

.



Répondre

ché wam.. |
Laurent Krauland |
Bloguetrotteur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pois de Senteurs
| bienvenue dans mon univers 2
| les mew mew power